si j'étais une fleur...

 

 

12241379_1103577493009953_1430016939631343398_n

 

 

 

mais non je ne suis qu'un être humain et c'est déjà pas mal....

 

 

Sur les routes de ce monde, je marche dans un état Pensif... en train de découvrir que je peux m'éloigner de l'artifice, des êtres sans états d'âmes, et des feux qui clignotent pour faire avancer l'économie,ou la reculer. Finalement, les rêves sont agréables.. Etat de se dire qu'on peut, avec tant d'optimisme, y arriver..S'y plaire à se voir escalader nos débris, pour juste un moment de paix..Envers soi même et envers les autres. 

 

212037main_1000 - Copie

 

Je est devenu un sujet intime, mais qui doit s'éparpiller autour du monde, pour être un sujet commun et dans lequel chacun de ces je, peut suivre un verbe qui finalement reste "amour" . L'amour de la vie, l'amour des autres, l'amour de ces instants précieux, l'amour de la liberté, l'amour de notre égalité, l'amour d'une couleur et d'un état de vie dans lequel on doit , tous autant de je que nous sommes, nous conjuguer... Certains diront que tout ce qui est dit est insensé... Alors qu'en fait, le sens n'est autre que notre vie à vivre ensemble sans éclaboussures qui font si mal...

 

Je parcoure mes rêves, peut être j'y découvre les tiens... Un enrichissement pour ce que nous sommes, et une main tendue pour celui qui n'arrive pas à se relever. 

 

Un jeu pour une réalité à percevoir, à définir, à vouloir. Aller chercher dans nos amertumes, la joie, même si elle semble minime elle est toujours là. Et surtout la trouver et y faire pousser de la graine dans ce monde ou la brutalité de certains fait si mal...

 

Sur les routes de ce monde, quand tu t'égare, tu n'es pas obligé de t'approcher des loups aux crocs sanglants et au coeur souillé... et ne te sens pas obligé de dire "c'est toujours la faute des autres" . Tu peux aussi te responsabiliser sans devoir brûler la terre et ceux qui l'entourent ... 

Ils sont aussi libres que toi, et ils apprécient leur liberté, autrement que celle que tu souhaite imposer. Car imposer n'est pas une liberté, et encore moins une égalité de vie.

La différence existe. Si tu ne l'acceptes pas, ne tente pas de la détruire, car de toute façon, la différence existera toujours. C'est ce qui fait le monde et sa richesse

 

Je passais par là...